L’installation 2 feuilles de papier présente une simple mise en relation des quelques éléments qui la composent : moteurs, tiges, feuilles et socles. Tout y est nécessaire, rien n’est présent pour tenter de séduire. Il en résulte pourtant une grande poésie par l’allure bricolée de l’installation qui se pose en tension avec la rencontre délicate de ces deux feuilles de papier. L’irrégularité de leurs mouvements propose un événement ; banal, à la fois répétitif, mais unique.
Back to Top